LES LIMITES DE L'OSTEOPATHIE

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si l'ostéopathie est une thérapie douce qui peut soulager bien des maux, elle ne prétend pas tout soigner et il est important d'en connaître les limites.

L'ostéopathie ne prétend pas de soigner de grosses pathologies dégénératives (cancer, sida, sclérose en plaque...), les maladies génétiques (mucoviscidose, myopathie...), les maladies infectieuses (tuberculose, tétanos), mais en améliorent énormément le quotidien des patients. Elle participe à leur guérison en dehors des périodes de crise et est parfaitement indiquée pour éviter les rechutes ou limiter l'aspect chronique d'une maladie.

Un praticien qualifié vous dira si le cas que vous lui exposez n'est pas de son ressort et il saura vous réorienter vers les spécialistes concernés.

La médecine ostéopathique au pire ne soulage pas le patient, mais ne crée pas de nouvelle pathologie.

On peut mettre en évidence les limites de l'ostéopathie lorsque le corps ne répond plus à nos sollicitations.
Dans sa démarche thérapeutique, l'ostéopathe se remet en question à chaque nouveau traitement. « Seuls les tissus savent » écrivait Rollin Becker. Tout ostéopathe qui sait écouter et comprendre le corps est capable de savoir jusqu'où il peut aller avec son patient.
Les limites de l'ostéopathie sont celles de l'ostéopathe lui-même.
Cest en fonction de sa sensibilité et de son attention, que le praticien va pouvoir entrer en communication avec les tissus du patient. Ainsi il pourra restaurer l'harmonie et l'équilibre nécessaire pour retrouver la santé.
Il pourra comprendre au mieux les mécanismes complexes qui régissent les lois de la vie et du mieux être.

© 2015 Bourtembourg Ostéo

Développement Etsfirecomputer.fr

06 61 46 02 35

 09 83 78 53 30

 

 

 Amandine Bourtembourg Ostéopathe

  • Facebook Social Icône

FRA-2017-0104A