3-L'ostéopathie tissulaire :


L'ostéopathie tissulaire va chercher à aller dans la densité de la matière, à véritablement entrer au contact des cellules, dans tous les sens du terme.
Le thérapeute qui utilise l'approche tissulaire fait preuve d'attention et d'intention, car il entre en communication avec des cellules douées de conscience avec lesquelles l'intention a une importance capitale.
On ne se contente pas de travailler avec la matière, on travaille également avec l'information qui circule entre les cellules.

Concept de l'ostéopathie tissulaire
En effet, les cellules du corps ne sont pas considérées comme des objets sur lesquels le praticien exerce une action extérieure, mais comme des sujets avec lesquels il est possible d'entrer en contact et de communiquer.
Le traitement devient dès lors une véritable collaboration entre le thérapeute et le corps du patient.

La circulation de l'énergie
En ostéopathie tissulaire, on considère qu'un corps malade a emmagasiné de l'énergie (traumatisme physique, émotionnel ou trouble métabolique) qu'il aurait dû laisser circuler.
Celle-ci reste bloquée :
 - lorsqu'elle est trop importante ;
 - lorsque le corps n'a pas le temps de s'y adapter.
Dans ce cas, les tissus ne sont plus en mesure de communiquer, ils se rétractent comme s'ils cherchaient à se protéger.
L'ostéopathie tissulaire va faire en sorte de relancer la circulation énergétique dans les tissus et permettre à la communication cellulaire de reprendre.

Remarque : l'énergie évoquée n'a rien à voir avec celle que les acupuncteurs travaillent. Il s'agit d'une énergie mécanique comme celle qui peut survenir en cas de chocs et traumatismes, par exemple.

Les éléments objectifs
Les éléments objectifs vont renseigner le thérapeute sur les éventuelles restrictions qui bloquent les structures corporelles.
Le praticien va chercher à aller au contact de la densité des structures. Il va donc exercer une pression qui peut être parfois très importante sur la zone concernée.
L'objectif est d'entrer « en accord palpatoire avec la densité ».
Le principe est le même concernant la tension. Plus il y a de tension dans les tissus, plus le praticien va mettre de tension dans ses mains afin de s'accorder avec celle du corps.
Au fil de la séance, la densité et la tension vont lâcher.
La vitesse concerne la rapidité à laquelle vont se dérouler et se détendre les tissus lorsqu'ils se libèrent.
Ce mouvement spontané des tissus (non induit par le praticien est la manifestation de la vitalité des cellules, qui libèrent leur énergie par vagues.
Le praticien doit être attentif à ces cycles pour les accompagner sans les induire. Il ne fait que suivre l'information que le corps délivre.

Les éléments subjectifs
Les éléments subjectifs sont plus subtils.
La présence. Il s'agit de rendre son corps et sa psyché disponibles pour le patient.
L'attention permet de localiser un espace au sein duquel le praticien va focaliser sa recherche.

L'intention concerne le but que se fixe le praticien, ce qu'il désire consciemment.
Puisqu'il communique avec des cellules douées de conscience, un échange est possible.
Naturellement, les cellules vont livrer le chemin permettant de libérer l'énergie retenue grâce au mouvement.

 

© 2015 Bourtembourg Ostéo

Développement Etsfirecomputer.fr

06 61 46 02 35

 09 83 78 53 30

 

 

 Amandine Bourtembourg Ostéopathe

  • Facebook Social Icône

FRA-2017-0104A